Journée Mondiale Anti-Contrefaçon 2017 : Le marché des médicaments contrefaits

Voilà vingt ans que l’Unifab organise annuellement la Journée Mondiale Anti-Contrefaçon. La contrefaçon touche de nombreux domaines et tend à devenir omniprésente (près de 10% des produits échangés dans le monde sont des contrefaçons) aussi des thèmes spécifiques sont-ils abordés chaque année. A l’occasion de la vingtième édition de l’événement, cette journée se déroulera sous le drapeau de la lutte contre les médicaments contrefaits. Prévention et information seront les maîtres mots de cette réunion où les intervenants tenteront de démêler les ficelles d’un trafic d’ampleur internationale encore méconnu du grand public. Cet événement fait la une de l’actualité Unifab aujourd’hui.

JMAC 2016

Bilan de santé du monde des médicaments :

Bien qu’il n’ait que récemment été abordé, le problème de la lutte contre la contrefaçon des médicaments ne date pas d’hier. En 1980, l’Organisation Mondiale de la Santé mettait surtout l’accent sur la nécessité d’améliorer l’accès des pays défavorisés à des médicaments de meilleure qualité, mais le thème était déjà sous-jacent. Ses rapports annuels récents ne font que le confirmer, de même que les nombreuses saisies de faux médicaments survenues ces mois derniers.

Un unique rapport permet à lui seul de mesurer l’ampleur du phénomène : en 2010, le trafic d’imitations de médicaments représentait une valeur financière de 55 milliards d’euros, soit deux fois plus qu’en 2005. Les derniers chiffres démontrent que dans le monde, un médicament a 10% de chance d’être un produit médical de contrefaçon. Si l’Afrique est le continent le plus exposé (dans certains pays, jusqu’à 60% du marché pharmaceutique serait composé de produits médicaux contrefaits), les Etats-Unis et l’Europe interceptent régulièrement des cargaisons de faux produits. En 2011, Interpol aurait ainsi saisi pour 17 milliards d’euros de contrefaçons. La France n’est pas en reste avec 2,6 millions de cachets saisis en 2014.

L’expansion de ce phénomène est grandement favorisée par la démocratisation d’Internet. En effet, l’achat de médicaments en ligne serait le plus touché par la contrefaçon : près des deux tiers des produits médicaux commandés sur des sites de vente de médicaments en ligne seraient des faux. Ce choix des internautes est souvent motivé par le prix : acheter des médicaments sur internet reviendrait deux fois moins cher qu’en pharmacie.

Les dangers des faux médicaments :

Un phénomène d’une telle ampleur a bien évidemment des conséquences dramatiques. Cette dernière décennie, la contrefaçon de médicaments aurait fait entre 700 000 et 800 000 morts par an, principalement dans les pays en développement. Ces chiffres ne cessent d’augmenter au fur et à mesure que de nouveaux liens sont faits entre des décès inexpliqués et la distribution de contrefaçons. Ainsi en 2006 ce chiffre n’était estimé qu’à 200 000 morts par an.

Mais les dangers pour la santé des consommateurs ne sont pas les seules répercussions de la distribution de ces produits non officiels. Les marges de profit énormes de ce trafic comparées à celles d’autres réseaux tels que la drogue ou la prostitution attirent en effet de nombreux groupes terroristes dont il s’agit parfois même de la source principale de financement.

La contrefaçon de produits médicaux aurait même d’autres effets plus vicieux puisque l’énorme déficit qu’elle crée auprès des laboratoires pharmaceutiques causerait la disparition de plusieurs milliers d’emplois par an. La recherche médicale s’en trouve également ralentie due à des baisses de budget.

La JMAC 2016 :

La journée internationale contre la contrefaçon 2016 s’est déroulée le 8 juin. Le thème de l’événement avait alors été la sensibilisation à la contrefaçon dans le domaine du sport. L’intervention de membres du CNAC, le Comité National Anti Contrefaçon, ainsi que celle de plusieurs sportifs, avait contribué au succès de cette journée dont l’objectif de prévention et de sensibilisation aura été largement atteint.

Le FEPI et la lutte anti-contrefaçon, deux événements étroitement liés :

Depuis leur régularisation au XIXème, la problématique de la contrefaçon ne saurait être abordée sans évoquer la propriété intellectuelle et le droit d’auteur. C’est pourquoi le Forum Européen de la Propriété Intellectuelle 2017, qui s’est déroulé les 9 et 10 mars à Paris, a largement abordé ce sujet lors de sa 22ème édition.

L’importance grandissante de cet événement également organisé par l’Unifab ne fait que souligner la croissance exponentielle d’une problématique de plus en plus présente dans le milieu économique et social. La présence de grandes figures telles que le président du CNAC ou le directeur de l’EUIPO ont grandement assisté le gain de popularité de l’opération. Plus de 300 participants se sont en effet retrouvés au Pavillon Dauphine afin d’en apprendre plus sur comment lutter contre la contrefaçon.

La journée de lutte contre la contrefaçon 2017 : Où, quand, comment ?

À l’occasion de la Journée Mondiale Anti-Contrefaçon, l’événement se déroulera le 7 juin 2017, dans les locaux de l’Unifab au 16 rue de la Faisandrie, 75116 Paris.

À cette occasion seront remis les trophées internationaux de la lutte anti-contrefaçon (GAC Awards) par le Global Anti-Counterfeiting Group (GACG), le réseau international anti-contrefaçon.

Le Musée de la Contrefaçon s’associe à cette journée en ouvrant gratuitement ses portes de 14h à 17h30.